La fédération syndicale Sgen-CFDT a déposé des préavis de grève "couvrant tous les personnels de l'Education nationale et de l'enseignement supérieur" pour la mobilisation du 15 décembre contre la réforme de la formation des enseignants, a-t-elle annoncé lundi dans un communiqué.

"Les conditions ne sont pas réunies pour un appel à la grève global dans l'ensemble du secteur mais il devrait y avoir grève dans les IUFM et ainsi nous les soutenons", a expliqué à l'AFP Thierry Cadart, secrétaire général du Sgen.

Le syndicat appelle à participer à cette journée, "tout particulièrement les personnels intervenant dans la formation des maîtres", "face à un projet de réforme qui va entraîner à terme la disparition des IUFM, et envoyer dans les classes des débutants très peu et très mal préparés aux réalités de l'exercice du métier".

Une large intersyndicale de l'éducation et du supérieur, composée de 16 organisations, a appelé à cette "journée nationale de mobilisation" du 15 décembre, avec comme mot d'ordre "Parce qu'enseigner est un métier qui s'apprend".

La réforme prévoit le recrutement des professeurs au niveau master 2 (bac+5) et de confier la formation aux universités via des masters.

Les deux ministres chargés du dossier, Luc Chatel (Education nationale) et Valérie Pécresse (Enseignement supérieur), ont rendu mi-novembre des arbitrages prévoyant les concours pendant l'année de master 2, des épreuves plus axées sur les disciplines que sur la pédagogie et des masters plutôt généralistes.

 
Dépêche AFP (AGence Française de Presse)